Actualités
Partager cet article
Actualités à la une
septembre 13, 2019
Un lauréat du concours “La preuve par l’image” au GANIL
septembre 9, 2019
Conférence sur le Projet Manhattan – 25 septembre 2019 au Mémorial de Caen
juillet 11, 2019
L’ASN donne l’autorisation administrative de mise en service de SPIRAL2 au GANIL
juillet 18, 2019

Deux projets de recherche collaborative coordonnés par le GANIL financés par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR)

L’Agence Nationale de la Recherche a retenu deux projets déposés par le GANIL et des laboratoires partenaires, qui recevront ainsi des financements pendant 4 ans. Ces subventions permettront aux équipes de mener des travaux de recherche fondamentale dans deux domaines : de la R&D pour la production de radioéléments innovants (projet REPARE) et un programme portant sur le déséquilibre d’abondance matière/antimatière dans l’Univers (projet MORA).

En 2019, deux projets coordonnés par le GANIL et impliquant des laboratoires partenaires français et internationaux ont reçu le soutien de l’Agence Nationale de la Recherche, à travers deux subventions.

Le projet REPARE (Research and developments for the Production of innovative RadioElements – recherche et développement pour la production de radioéléments innovants) associe le GANIL aux laboratoires SUBATECH, ARRONAX, LDM-TEP et au CERN. Il consiste à développer des cibles de haute puissance, capables de supporter les puissances faisceaux qui seront disponibles sur SPIRAL2. L’objectif est d’évaluer la production d’astate-211, un radio-isotope intéressant pour le traitement de certains cancers. Deux méthodes de production seront étudiées.
La première consiste à envoyer un faisceau d’helium-4 sur une cible de bismuth-209. Les études seront effectuées sur des cibles solides et liquides, ces dernières permettant potentiellement d’optimiser le refroidissement, le courant sur cible et de concevoir une extraction continue en ligne de l’astate produit.
La deuxième méthode de production explorée propose la conception d’un générateur d’astate-211 : il serait produit directement à partir du radon-211, qui décroit par émission bêta en astate-211. La demi-vie du radon étant deux fois plus longue que celle de l’astate, cela permettrait de transporter les radioéléments plus loin et de les utiliser au fur et à mesure de leur production dans le générateur.
Le projet a reçu une subvention de 550 000 euros de l’ANR, pour une durée de quatre ans.

Le GANIL et le LPC Caen s’associent à nouveau pour renforcer le projet MORA, programme de recherche portant sur le déséquilibre d’abondance matière/antimatière dans l’Univers, déjà partiellement financé par la Région Normandie.
Pour explorer cette question, le GANIL et le LPC Caen élaborent un dispositif expérimental unique au monde : il permettra de piéger à l’aide de champs électriques des ions radioactifs, de les aligner selon leurs propriétés magnétiques à l’aide de lasers, et de mesurer avec une très grande précision l’angle d’émission des particules lors de la désintégration radioactive. Ces mesures seront confrontées aux prédictions du Modèle Standard, qui donne le cadre théorique général décrivant les propriétés de la matière et de l’antimatière, mais n’est pas suffisant pour reproduire l’asymétrie d’abondance observée.
Le financement de l’ANR de 450 000 euros permettra notamment de renforcer l’équipe grâce à des post-docs en physique expérimentale et théorique.

Dans le cadre de ses appels à projets dits génériques (AAPG), l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) sélectionne et finance chaque année des projets ambitieux et innovants déposés par des équipes de recherche françaises et internationales. En savoir plus : https://anr.fr/fr/