Le GANIL a des collaborations privilégiées avec ses voisins européens qui se sont intensifiées avec la construction de l'accélérateur SPIRAL2 et des détecteurs associés. Les équipes du GANIL coopèrent également avec les autres laboratoires de physique nucléaire dans le Monde, essentiellement en Asie et en Amérique. 

Ces collaborations se concrétisent au travers de projets financés par la Commission Européenne, des accords bilatéraux avec les laboratoires partenaires et la création de laboratoires virtuels.

 

Projets européens

La Commission Européenne est pour le GANIL un partenaire important depuis de nombreuses années, en finançant des projets scientifiques de première envergure.

Le GANIL collabore avec la Commission Européenne via sa participation et sa coordination de plusieurs projets scientifiques, au sein de collaborations comprenant de nombreux laboratoires de l'Union Européenne. GANIL a ainsi un rôle pilote pour la communauté de la physique avec des ions lourds en Europe.

Déjà en 2006, le forum ESFRI, chargé de la stratégie en matière d'infrastructures de recherche en Europe, a sélectionné SPIRAL2 comme projet d'excellence.

 

Accords bilatéraux

Dans le cadre du projet SPIRAL2, depuis 2002, des accords bilatéraux ont été signés entre le GANIL et une vingtaine de laboratoires en Europe et dans le monde.

Ces accords permettent d'officialiser le travail commun des scientifiques du GANIL et de ses partenaires aussi bien pour le développement technologique de nouveaux accélérateurs et détecteurs que pour des études de physique expérimentale et théorique.

 

Laboratoires Internationaux Associés

Un Laboratoire International Associé est un "laboratoire sans murs" qui permet à une équipe de chercheurs français et à une équipe de chercheurs étrangers de travailler conjointement sur un projet défini. Ce type de collaboration est plus fort qu'un accord bilatéral.

Depuis 2008, le GANIL participe ou coordonne des Laboratoires Internationaux Associés avec les laboratoires de l'INFN (Italie), COPIN (Pologne), NPI (République Tchèque), l'IFIN-HH (Roumanie), RIKEN (Japon), BARC, TIFR et VECC (Inde).