Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sections
Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil GANIL Présentation

L'installation

Le GANIL, Grand Accélérateur National d’Ions Lourds, est installé à Caen en Basse-Normandie. C’est un très grand équipement au service de la recherche française et européenne.

Les origines du GANIL

Le GANIL (Grand Accélérateur National d'Ions Lourds) a été créé par deux organismes de recherche associés, à parts égales, pour sa construction et son fonctionnement : le CEA/DRF et le CNRS/IN2P3. Sa forme juridique est celle d’un Groupement d’Intérêt Economique.

La Région Basse-Normandie a soutenu le projet en apportant une contribution appréciable au financement de la réalisation. La décision de construction a été prise en août 1975 et la première expérience réalisée en janvier 1983.

cnrs in2p3 150

 

Une dimension européenne, un impact international

 

drapeaux

Depuis l’origine, le GANIL participe activement à des projets européens qui l’amènent à collaborer avec nombre de laboratoires de l’Union Européenne et au-delà.

Le GANIL est l’un des quatre grands laboratoires au monde pour la recherche avec des faisceaux d’ions.

Les domaines d’expérimentation s’étalent de la radiothérapie à la physique de l’atome et de son noyau, de la matière condensée à l’astrophysique. En physique nucléaire, le GANIL a permis de nombreuses découvertes sur la structure du noyau de l’atome, sur ses propriétés thermiques et mécaniques, et sur les noyaux que l’on dit exotiques, car n’existant pas à l’état naturel sur Terre.

 

Les acteurs du GANIL

 

Le GANIL compte un personnel de 250 permanents (physiciens, ingénieurs, techniciens, administrateurs…) auxquels s’ajoutent 700 chercheurs, venant de laboratoires du monde entier. Ils séjournent chaque année au GANIL pour y préparer et réaliser des expériences. Certains viennent pour un séminaire, d’autres restent des mois, voire des années à travailler sur une expérience.

 

À la pointe de la recherche sur les noyaux exotiques

 

lise 2

 

Des équipements de pointe

 

Dès ses premiers faisceaux, GANIL a été un pionnier dans l’étude des noyaux exotiques. La ligne LISE est devenue l’une des premières installations de synthèse de nouveaux noyaux, imitée depuis dans le monde entier depuis les USA jusqu’au Japon.

Puis les spectromètres ALPHA et SPEG ont été transformés pour permettre la production et la mesure de masse de noyaux exotiques.

  

Des résultats éloquents

Ce domaine, alors émergeant, s’est révélé être une véritable mine d’informations. Depuis, nos connaissances sur le noyau atomique ont été profondément remises en cause par les résultats obtenus sur les noyaux exotiques avec de profondes conséquences sur notre compréhension du Cosmos.

universe 140

 

Un avenir prometteur

Aujourd’hui, GANIL est l’un des quatre grands laboratoires du monde, avec les faisceaux exotiques des installations LISE, LISE 2000 et SPIRAL. Demain, GANIL, avec SPIRAL2, prendra une longueur d’avance dans cette compétition internationale.

 

SPIRAL2 : un avenir européen

 

L’installation SPIRAL2, Système de Production d’Ions Radioactifs Accélérés en Ligne, donnera à la France et à l’Europe une réelle avance technologique et scientifique. Elle placera la Basse-Normandie en position forte pour accueillir le grand projet européen d’usine à noyaux exotiques : EURISOL. Dans le sixième programme cadre européen, GANIL a coordonné les efforts d’une large collaboration internationale, visant à définir cet ambitieux projet commun.



Installer Head Pilot Online