Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sections
Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil EURISOL

EURISOL

SPIRAL2 puis EURISOL ?

 

ganil spiral2 eurisol (700x465)

Les bâtiments à toiture bleue représentent ce que pourrait être EURISOL au GANIL

 

Le projet EURISOL entre dans la continuité de SPIRAL2, d’où la place stratégique du GANIL sur ce projet. Mais EURISOL nécessite de passer par une phase de Recherche et de Développement car les connaissances actuelles ne permettent pas la création de tous les éléments de la ligne telle qu’elle est envisagée.
Ainsi, on peut considérer SPIRAL2 comme une étape intermédiaire à la nouvelle génération d’accélérateurs. Il fonctionnera déjà avec un faisceau de neutrons, des cibles de grand volume pour la séparation des isotopes, avec une ligne accélératrice en ligne. Il permettra également de tester les contraintes d’un environnement radioactif important. Ces caractéristiques sont également celles du projet EURISOL.

 

 

 

Notions importantes : 

Il existe deux grands types de procédés d’accélération

 

      • La fragmentation à haute énergie : un faisceau de noyaux stables lourds de haute énergie est fragmenté par choc sur une cible mince. Toutes sortes de noyaux sont ainsi formés.
      • La méthode ISOL : un faisceau d’énergie intermédiaire produit des noyaux exotiques dans une cible épaisse. Ceux-ci sont alors ionisés et ré-accélérés par un autre accélérateur. C’est le cas de SPIRAL aujourd’hui. Cette méthode autorise une large palette d’expériences mais exclut les noyaux avec de très courtes durées de vie.
 

 

 

Une nouvelle génération d'accélérateurs


Pour développer ces méthodes il devient nécessaire de construire des accélérateurs de faisceaux radioactifs de seconde génération.
Ainsi, les Etats-Unis se sont portés sur un projet unique utilisant les deux méthodes. L’Europe, quant à elle, a choisi de développer deux machines complémentaires : FAIR en Allemagne pour développer l’installation de haute énergie, et EURISOL basé sur la méthode ISOL. Le GANIL est l’un des candidats de choix pour cette seconde installation, avec également le CERN installé à la frontière franco-suisse.

EURISOL fera donc partie de la nouvelle génération d’accélérateurs qui permettra d’explorer la « terra incognita » de la carte des noyaux. Il existe en effet différents scénarios de création de la matière. La plupart montrent l’importance des noyaux exotiques durant le Big Bang mais également leur rôle après l’explosion. EURISOL pourrait participer à la recherche de nouveaux isotopes pour la médecine et à l’étude des propriétés des matériaux.
Ce projet est porté par le Comité NuPECC, expert de la physique nucléaire européenne.

 

Pour plus d'informations : EURISOL Design Study (en anglais)



Installer Head Pilot Online